Saturday, February 29, 2020

Ce n’est pas la misère, la boue et la saleté qui m’ont le plus touché à Grande-Synthe ou à Calais, c’est surtout l’espoir, le courage et la dignité des gens qui y vivent.
Dans le camps de réfugiés de Grande-Synthe.

 

No comments

leave a comment

Copy link
Powered by Social Snap