Monday, November 28, 2022

Classé parmi les plus pauvres de France, le quartier de Saint-Jacques à Perpignan est pour moi une source d’inspiration. Même si le quartier n’est guère rassurant, avec ses murs débordant de graffitis et ses trafics à peine cachés, je n’y ai jamais ressenti la moindre hostilité. Ses habitants, des gitans catalans pour la plupart, sont installés ici depuis plusieurs décennies. Les ruelles moyenâgeuses de Saint-Jacques ne commencent à s’animer qu’en fin d’après-midi et ne désemplissent pas avant tard dans la nuit. On y croise toutes les générations : Des bébés dans leur poussette jusqu’aux vieillards somnolents sur leur chaise.
Depuis 7 ans, j’essaye de m’y rendre régulièrement. J’aime voir le quartier changer et les enfants grandir. Même si j’apporte les tirages de mon précédent séjour, ce n’est pas facile de faire de nouvelles photos car nombreux sont ceux ne souhaitent pas être photographiés. Leur image a trop souvent été utilisée de façon négative. Alors, je me promène, je discute avec mes amis et j’essaye de faire de nouvelles rencontres. Quand je sens une opportunité, je demande si je peux faire une photo. Parfois on me sollicite et j’accepte toujours car, qu’elle soit bonne ou pas, chaque photo sera tirée et distribuée à ma prochaine visite. Comme souvent, les photos que j’aime vraiment sont rares et chacune est une petite victoire.
En voici quelques-unes faites lors de mon dernier passage.
La semaine dernière, dans le quartier Saint Jacques, à Perpignan

No comments

leave a comment

Copy link
Powered by Social Snap