Sunday, February 25, 2024

UN ANGE A CHATEAU ROUGE
On me connait surtout pour mes rencontres fortuites, mais il peut m’arriver aussi de donner rendez-vous à quelqu’un pour le photographier. C’est ce que j’ai fait quand, en juin dernier, j’ai rencontré Alphons, de passage à Paris pour la fashion week.
A peine arrivés dans le quartier de Château Rouge, tout le monde a immédiatement aimé Alphons et son style « indépendances africaines ». On le complimentait, on voulait une photo avec lui. Il y a même un coiffeur qui a tenu à rouvrir son salon pour qu’Alphons se voit dans le miroir. Les vendeuses de rue, d’habitude plutôt hostiles aux photos, ne faisaient plus attention à moi et buvaient le jeune homme du regard. On parlait lingala, swahéli. L’émotion se lisait sur leur visage. Voyaient t’elles en lui un père, un oncle, un ange ?
Alphons aussi semblait bouleversé. Et c’est en quittant le quartier, qu’il m’en a expliqué les raisons. Il m’a raconté avoir passé les 8 premières années de sa vie dans un camp de réfugiés en Zambie, avant de s’envoler précipitamment pour la Norvège avec sa famille. Il m’a dit qu’en Norvège, les africains s’habillaient, mangeaient et vivaient comme les blancs et que c’était la première fois qu’il retrouvait les odeurs, les couleurs et les bruits de l’Afrique de son enfance.

No comments

leave a comment

Copy link
Powered by Social Snap