Monday, February 6, 2023

Je ne connaissais rien du Brésil avant de débarquer à Rio. Comme l’idée qu’on a, j’ai vu l’engouement incroyable des brésiliens pour le football, j’ai vu leur amour de la danse et de la musique dans les écoles de samba, j’ai bu tous les jours des délicieuses Caipirinha et j’ai même vu des trafiquants, armés de mitraillettes, vendre leur came en pleine rue. Mais en arrivant, j’ai surtout trouvé une ville moderne, semblable à nos capitales et la chose qui m’a le plus frappé, c’est le grand nombre de sans-abris. Partout, des hommes, des femmes et même des enfants vivent sur les trottoirs. Des images qui m’ont rappelé les « poor people » et autres intouchables des villes indiennes. J’ai tout de suite eu envie d’aller vers eux et de leur demander de les prendre en photo. Et j’ai bien fait, parce-que je n’ai quasiment jamais essuyé de refus. En leur montrant leur photo, ils me remerciaient avec un large sourire en levant le pouce. Souvent, on finissait par se prendre dans les bras. La plupart d’entre eux, ne me demandaient même pas une pièce en échange, seulement de leur envoyer la photo sur instagram.
#bresil

No comments

leave a comment

Copy link
Powered by Social Snap